Quel impact le stress a t-il sur vous ?

Et comment le stress peut vous faire grossir ?

Pour la plupart d’entre nous, le stress n’est qu’une partie de la vie. Cela peut durer quelques heures – comme le temps menant à un examen final – ou pendant des années – comme lorsque vous prenez soin d’un proche malade.

Le stress est parfois un facteur de motivation qui vous aide à saisir l’occasion.

À d’autres moments, c’est tout simplement écrasant.

Quoiqu’il en soit, si c’est chronique, cela peut nuire à votre système immunitaire.

L’élimination ou la modification de ces facteurs dans votre vie est essentielle pour protéger et augmenter la réponse immunitaire.

Alors, quel impact le stress a-t-il sur vous?

Le stress survient lorsque les événements de la vie dépassent vos capacités à faire face. Le stress est plus qu’une simple inquiétude passagère. C’est une épidémie silencieuse qui anéantit notre bien-être. Il existe une forte corrélation entre le stress et la santé intestinale.

Le stress amène votre corps à produire des niveaux plus élevés d’hormone de stress, le cortisol.

Le stress chronique augmente l’inflammation

Par petites poussées, le cortisol peut renforcer votre immunité en limitant l’inflammation. Mais avec le temps, votre corps peut s’habituer à avoir trop de cortisol dans le sang… Et cela ouvre la porte à plus d’inflammation.

De plus en plus d’études montrent que l’équilibre ou le déséquilibre des bactéries dans votre système digestif est lié à la santé et à la maladie en général

De plus, le stress diminue les lymphocytes du corps – les globules blancs qui aident à combattre l’infection.

Plus votre taux de lymphocytes est bas, plus vous êtes à risque de contracter des virus, y compris le rhume et la grippe.

Des niveaux de stress élevés peuvent également provoquer une dépression et de l’anxiété, entraînant à nouveau des niveaux plus élevés d’inflammation.

À long terme, des niveaux d’inflammation soutenus et élevés indiquent un système immunitaire surmené et fatigué qui ne peut pas vous protéger correctement.

Si vous ne contrôlez pas les niveaux de stress élevés, une inflammation chronique peut l’accompagner et peut contribuer au développement et à la progression de nombreuses maladies du système immunitaire.

Le stress affecte vos intestins…

Avez-vous déjà eu une mauvaise impression dans votre intestin? Votre estomac vous dit que quelque chose ne va pas. C’est parce que ce n’est pas le cas. Nous croyons tous que le stress est une chose mentale.

Eh bien, cela affecte notre «deuxième cerveau». Après tout, notre intestin est un organe sensoriel pivot pour le bien-être.
Via l’axe intestin-cerveau, l’angoisse mentale que nous ressentons en temps de stress est réciproque dans notre biome intestinal.
Puisque c’est dans nos tripes, nous n’en sommes pas conscients.
Cependant, nos microbes le sont. Ainsi, lorsque notre esprit ressent du stress, le système nerveux en ressent également.

Les stratégies de réduction du stress donnent non seulement une pause à votre esprit, mais elles peuvent également soulager la pression sur votre système immunitaire.

Vous pouvez prendre des mesures pour réduire le stress à court et à long terme – Méditez de 10 à 15 minutes trois ou quatre fois par semaine pour réduire votre stress.

Il réduit vos niveaux de cortisol et réduit l’inflammation. La recherche montre également qu’il aide à prévenir la dégradation de vos chromosomes qui conduit au cancer et au vieillissement prématuré.

Ou vous pouvez prendre un probiotique quotidien. Si vous espérez améliorer votre santé et votre détresse, votre système immunitaire est le premier endroit à regarder.

En prenant des probiotiques de qualité, vous pouvez renforcer cette «armée» biologique qui vous protège contre toute une série de dangers pour la santé.

Bien que vous ne pensiez peut-être pas que votre intestin est un contributeur principal à votre stress et à votre santé immunitaire, gardez à l’esprit que 70 à 80% de vos cellules immunitaires vivent dans votre intestin!

Si votre intestin n’est pas en bonne santé, votre système immunitaire ne peut pas l’être non plus.

La relation entre le stress et la maladie n’est pas simple, mais il existe un lien.

Parce que les systèmes endocrinien et immunitaire sont si étroitement liés, l’interruption de l’un en raison d’un stress physique ou émotionnel cause généralement des dommages à l’autre.

Le stress dérègle tout le système hormonal

Citons les hormones de la faim comme la ghréline (qui vous donne envie de manger) et la leptine (hormone de la satiété).

Car nous avons dans le cerveau un système de la récompense, qui est ancré depuis très longtemps, associé à des souvenirs d’enfant. Qui n’a jamais eu un bonbon après un stress intense comme une chute à vélo étant enfant ?

De ce fait, nous serons dirigés naturellement en cas de stress vers des aliments réconfortants, souvent gras et/ou sucrés, non pas pour un besoin réel de nutriments, mais pour apaiser ce stress. Imaginez ce que cela donne sur le long terme…

L’insuline également et notamment la résistance à l’insuline qui peut être responsable d’un diabète de type 2… Le cortisol induit une libération de sucre dans le sang, ce qui est normal car un stress court, comme par exemple devoir courir très vite pour éviter qu’un enfant traverse la rue sans voir la voiture arriver.

Lors d’un stress bref comme celui-ci, des mécanismes s’activent automatiquement pour AGIR dans l’URGENCE: Plus (+) de sucre disponible pour l’énergie, augmentation du rythme cardiaque, blocage des processus de digestion, de cicatrisation, meilleure attention (vous êtes « focus » sur ce qu’il se passe).

Reprenez mon exemple de l’enfant et de la voiture précédent et placez-vous à la place du conducteur de la voiture voyant arriver l’enfant: stress intense, le cœur qui tape fort, je suis prêt à agir et donner un coup de volant (attention au max et énergie disponible immédiatement). C’est très utile ce mécanisme !

Mais lorsque le stress est quotidien, plus sournois, moins visible… Cela en devient contre-bénéfique: Le sucre dans le sang en permanence induit une production d’insuline très régulièrement (le taux de sucre dans le sang doit être régulé). Si vous avez lu mon article sur le jeûne intermittent, vous savez que c’est le mode « stockage » qui est activé. Et a terme, se développe une résistance à l’insuline, causant l’apparition du diabète.

Je vous ai dit qu’il y avait blocage des processus de digestion, de cicatrisation, de réparation (eh oui, nous sommes dans l’urgence d’AGIR pour votre corps). Cela affecte votre système immunitaire, nerveux, la production d’enzymes utiles à la digestion etc…

Les hormones thyroïdiennes peuvent être également affectées, qui cause un dérèglement du métabolisme et toutes les complications qui vont avec (Prise de poids, déminéralisation, perte de cheveux, ongle cassé, dents fragiles, sensation de froid, perte de libido etc…

Trouvez un moyen de réduire votre stress

C’est extrêmement important. Mais toujours plus facile à dire qu’a faire !

Je m’instruis beaucoup avec les cours de Thierry Casasnovas qui évoque régulièrement les impacts de notre vie moderne sur notre santé, surtout les impacts du stress. Comme il aime le répété: « Prenez un jeune qui va apprendre à conduire, il voit dans la voiture 3 pédales alors qu’il n’a que 2 pieds, il y a déjà un problème !  »

OK, nous nous y habituons, mais c’est comme cela dans tous les domaines.

Nous devons faire face à des situations complexes qui poussent notre corps à s’adapter en permanence.

Voilà le véritable problème…

A vous de trouver des moyens (sport, méditation, cuisine, musique, bricolage, massages, promenades, amis…) pour mettre votre organisme AU REPOS.

Et le laisser ainsi s’auto-réguler afin de revenir à l’équilibre santé.

C’est mon concept de la santé et de la perte de poids et ce que j’enseigne dans mon programme « Hormones Minceur Bellisport » en ligne, ou avec les personnes que je coach en face à face.

Leave a Comment